Partenaires

CNRS
CIRESC

EHESS Université des Antilles et de la Guyane
paris-diderot Univ-Poitiers
Tubman


Accueil du site >

Enseignements élémentaire et secondaire

DEVOIR DE MÉMOIRE

par Elsa Geneste - 17 septembre 2007

Mémoire de la traite négrière, de l’esclavage et de leurs abolitions : 10 mai 2007
NOR : MENE0700871NRLR : 554-9
NOTE DE SERVICE N° 2007-088 DU 10-4-2007 MENDGESCO B2-3


Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; au directeur de l’académie de Paris ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux d’histoire et de géographie.


Le 30 janvier 2006, dans son allocution prononcée à l’occasion de la réception en l’honneur du Comité pour la mémoire de l’esclavage, le président de la République a souhaité que la France métropolitaine honore le souvenir des esclaves et commémore l’abolition de l’esclavage. Il a choisi pour cela le 10 mai, date anniversaire de l’adoption à l’unanimité par le Sénat de la loi N° 2001-434 du 21 mai 2001 reconnaissant la traite et l’esclavage comme un crime contre l’humanité. Le chef de l’État a affirmé qu’“au-delà de l’abolition, c’est aujourd’hui l’ensemble de la mémoire de l’esclavage longtemps refoulée qui doit entrer dans notre histoire : une mémoire qui doit être véritablement partagée”.
Conformément au souhait du président de la République, le ministère de l’éducation nationale s’est, d’ores et déjà, engagé dans une action permettant qu’au-delà de cette commémoration, l’esclavage trouve une place plus marquée dans les programmes de l’éducation nationale à l’école primaire, au collège et au lycée.
La note de service n° 2006-068 du 14 avril 2006, publiée au B.O. n° 16 du 20 avril 2006, a invité les rectrices et recteurs d’académie à sensibiliser tous les acteurs du monde éducatif à la mise en œuvre de projets relatifs à l’esclavage, à la traite et à leurs abolitions, dans le cadre des enseignements et des actions éducatives. Cette note a permis la mise en œuvre de nombreuses actions dans les établissements scolaires : sélection d’ouvrages pour développer le travail avec les élèves, outils multimédias, sites internet, actions éducatives interdisciplinaires et interculturelles, spectacles, mallettes pédagogiques, etc.
Le 10 mai 2007 sera donc l’occasion de poursuivre et de développer ces actions. Je rappelle à ce propos la possibilité de distinguer les meilleures réalisations au titre de la mémoire de la traite négrière et de l’esclavage offerte par le Prix des droits de l’Homme - René Cassin qui, outre les contributions autour du thème choisi annuellement, peut également récompenser d’autres actions réalisées dans les établissements (cf. note de service n° 2006-112 du 19 juillet 2006, publiée au B.O. n° 30 du 27 juillet 2006). En outre, à l’initiative du Comité pour la mémoire de l’esclavage, un prix annuel est dédié à une thèse sur l’esclavage ou ses abolitions, offrant ainsi la possibilité de publier et faire connaître les meilleurs travaux de recherche sur ce thème.
Dans le cadre du dispositif des “Actions civiques”, le CIDEM, en partenariat avec la direction générale de l’enseignement scolaire, a mis en ligne de nombreuses ressources pédagogiques à destination du public scolaire : http://parcoursciviques.cidem.org/j...
De nombreuses manifestation publiques marqueront cette journée commémorative. Dans les écoles et les établissements scolaires, les enseignants sont appelés à organiser un moment particulier de réflexion dans le cadre de la classe au cours duquel ils liront un texte choisi parmi ceux qui sont proposés ci-après. Il ne s’agit pas au sens strict d’une action de nature pédagogique, ni didactique -même si les textes peuvent appeler des explications notamment sur le contexte historique et esthétique dans lequel ils s’inscrivent-, mais d’un moment de fraternité dans le souvenir des longues et terribles “nuits sans nom” et “sans lune” qui furent celles des esclaves.
Je vous remercie de toute l’attention que vous accorderez à la réussite de cette journée.

Pour le ministre de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et de la recherche et par délégation, Le directeur général de l’enseignement scolaire Jean-Louis NEMBRINI