Partenaires

CNRS
CIRESC

EHESS Université des Antilles et de la Guyane
paris-diderot Univ-Poitiers
Tubman


Accueil du site >

RICHARD Jérémy

Richardroit@aol.com

2002 : Obtention du Diplôme d’Etudes Approfondies en Histoire du Droit, des Institutions et des Idées politiques.

Actuellement doctorant de la Faculté de Droit et de Science Politique d’Aix-en-Provence, rattaché au Centre d’Etudes et de Recherches d’Histoire des Idées et des Institutions Politiques

Membre de l’Association Française des Historiens en Idées Politiques

Membre associé du Groupe de Recherches en Histoire du Droit des Institutions d’Outre-mer, au sein de l’Université des Antilles et de la Guyane à Pointe-à-Pitre

Activités de recherche, publications, communications :
- Recherches sur « Les arrêts de règlement du Parlement de Provence au XVIIIe siècle », relatant la jurisprudence de cette juridiction souveraine tant en matière civile que pénale et commerciale, ainsi que son rôle dans la protection de la constitution provençale

- Recherches sur « L’exercice de la justice en Nouvelle France », mettant en avant une comparaison des compétences entre la justice seigneuriale, la Prévôté de Québec et le Conseil souverain

- Recherches sur « La législation minière en Indochine de 1888 à 1910 », montrant l’importance du régime minier indochinois à travers l’évolution de la législation en matière d’extraction

- Recherches sur « Les causes et les conséquences de la création des présidiaux en France de 1551 à la Révolution française », tendant à démontrer la volonté de clarification du processus judiciaire français et les tensions entre le pouvoir et les divers Parlements

- Mémoire de DEA en Histoire des Institutions et des Idées politiques sur « Le concept de Nation sous la Révolution française (1789-1794) », relatant le passage du pouvoir monarchique à la souveraineté nationale à travers les diverses interprétations du terme « nation », et l’avènement d’une nation politiquement active

- Thèse en cours, depuis septembre 2002, en Histoire du Droit et des Idées politiques intitulée « L’esclavage, réalité du discours juridique et politique de la France des Lumières ». D’un côté, il s’agit de mettre en exergue l’argumentation philosophique, politique et juridique, développée pour contester la légitimité et l’utilité de l’esclavage ; de l’autre, la réflexion tourne autour de l’importance du travail conceptuel des Lumières relatif au statut de la personne. Les Lumières, souvent attaquées pour leur position jugée parfois trop timorée sur le sujet, seront défendues dans leur ensemble en montrant que le combat antiesclavagiste et abolitionniste, durant une période fortement colonialiste et marquée par la physiocratie, n’était pas lutte aisée

- Publication d’un article relatif à la présentation du fonds d’archives Moreau de Saint-Méry situé au Centre des Archives d’Outre-mer à Aix, dans les Cahiers aixois de l’Histoire d’Outre-mer (numéro 2, janvier 2005)

- Publication d’un article sur « L’apparition de la notion de juridiction de droit commun sous la Révolution française et dans les débats parlementaires de 1789 à 1794 ». Article inséré dans l’ouvrage collectif L’accès à la justice, publié aux PUAM en 2007

- Publication de l’article précédent au sein de la revue Forum, éditée en République Dominicaine par l’Asociación de Juristas Dominico-Francesa (Association des Juristes Dominico-Français)

- Communication lors du colloque « Deux cents ans d’application du Code civil aux Antilles (1805-2005) : enjeux de jadis et d’aujourd’hui », organisé du 1er au 3 décembre 2005 par la Faculté de Droit de Pointe-à-Pitre en Guadeloupe. La communication (« Le statut juridique de l’esclave noir aux Antilles sous l’empire du Code civil (1805-1848) : d’un effort de « civilisation » à la réticence du parti colon ») porte sur l’application restreinte des dispositions du Code civil aux esclaves, ainsi qu’aux efforts gouvernementaux allant dans le sens d’une amélioration des conditions de vie desdits esclaves. Etude s’appuyant notamment sur la jurisprudence de la Cour de cassation et d’un projet de Code noir, très peu connu, datant de 1829. Les actes du colloque seront publiés chez L’Harmattan

- Communication relative à l’intervention intellectuelle du Chevalier de Jaucourt relative à l’esclavage et à la traite des noirs dans l’Encyclopédie de Diderot, pour la journée d’études, intitulée « Acteurs et agents locaux de la colonisation française : méthodes, sources, nouveaux enjeux de la recherche en France (XVIIe-XIXe siècles) », organisée par les doctorants en sciences humaines et sociales de La Rochelle (8 juin 2006). Publication à venir aux Indes savantes.

- Communication intitulée « Du Code noir de 1685 au projet de 1829 : de la réification à l’humanisation de l’esclave noir », prononcée lors du colloque « Esclavage et droit », organisé le 20 décembre 2006 par la Faculté de Droit de Douai. Publication à venir

- Conférence sur « L’esclavage des noirs en France et en Espagne : étude comparative du Code noir français et du Code noir carolin », prononcée le 16 avril au sein de l’Universidad Complutense de Madrid