Partenaires

CNRS
CIRESC

EHESS Université des Antilles et de la Guyane
paris-diderot Univ-Poitiers
Tubman


Accueil du site >

Sortie du livre "Mémoires de l’esclavage et créolité. Le patrimoine du Morne à l’île Maurice."

par Sandra CARMIGNANI

par Myriam Cottias - 26 septembre

Date de parution : 26 septembre 2017

- Cet ouvrage retrace un modèle de patrimonialisation de la mémoire de l’esclavage. Il retrace l’histoire de la montagne du Morne Brabant connue pour avoir servi de refuge aux esclaves marrons durant l’histoire coloniale mauricienne et montre avec précision comment ce rocher immense surplombant l’océan Indien, a été inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO en juillet 2008. En une décennie, il s’est imposé comme un lieu culturel et politique incontournable, passant de l’anonymat à une reconnaissance internationale.

- Cet ouvrage pose des questions qui traversent toutes les sociétés confrontées à la mémoire de l’esclavage. A travers une enquête précise et détaillée, l’auteure analyse comment des lieux peuvent devenir des « ressources » identitaires ? Quelle est la place réelle de la mémoire de l’esclavage dans ce processus ? Comment la patrimonialisation de cette mémoire a pu s’imposer dans la société mauricienne, segmentée selon les origines culturelles ? Quels sont les limites et les problèmes engendrés par l’attribution du label de Patrimoine mondial de l’UNESCO à ce « lieu de mémoire » ?

Le destin du Morne souligne toute la complexité, pour les Créoles mauriciens, d’avoir « l’esclavage en héritage ». Il révèle les résistances et les tabous vis-à-vis de cette histoire et montre les mécanismes qui produisent, parfois, une écriture mythifiée des origines.

- Autant de questions qui s’adressent à l’ensemble des sociétés qui sont confrontées à leur mémoire et pour lesquelles le cas de l’Ile Maurice est un exemple emblématique.

Sandra Carmignani est docteur en anthropologie culturelle et sociale et membre associée du Laboratoire d’Anthropologie culturelle et sociale de l’Université de Lausanne. Par ses recherches précises, elle s’impose comme l’une des meilleures spécialistes de l’usage social du patrimoine et de la créolité à l’Ile Maurice.

Voir en ligne : disponible sur le site de Karthala