À propos de Chloé BEAUCAMP

Cet auteur n'a pas encore renseigné de détails.
Jusqu'à présent Chloé BEAUCAMP a créé 71 entrées de blog.

Global Labor Histories in the Francophone World

The editors of French Historical Studies seek articles for a special issue on labor in France and the francophone world in global perspective, to appear in 2024.

Since the turn of new millennium, a new global history of labor has emerged that focuses on the relationship between structures and practices of labor from at least medieval times to the present day. However, most French historians of labor continue to focus on the Hexagon and to underestimate wider European and global connections and comparisons. Similarly, specialists of slavery and post-slavery in the French colonies rarely extend their analyses to other empires or to labor history in France. This special issue seeks to bridge these gaps by inviting submissions relating labor in mainland France to labor in its colonies and/or other areas, from the early modern to the present day.

Potential themes that lend themselves to comparative or global approaches include:

  • Economic and social structures of labor and bondage
  • Labor structures and practices in imperial metropoles and colonies
  • Gender, race and age profiles in labor structures and practices
  • Labor protest and revolt
  • Worker migration and mobility

Queries about submission and other matters should be addressed to the guest editors, Alessandro Stanziani (alessandro.stanziani@ehess.fr) and Gwyn Campbell (gwyn.campbell@mcgill.ca)

To submit an article, visit www.editorialmanager.com/fhs/default.aspx. After registering, follow the submission instructions under “Instructions for Authors” on the website. Articles may be either in English or in French but must in either case conform to French Historical Studies style and must be accompanied by 150-word abstracts in both French and English. Manuscripts may be between 8,000 words and 12,000 words. For illustrations, stills, or film clips, authors must obtain written permission for both print and online publication from the relevant persons or institutions.

Deadline for submission of papers to FHS is August 20, 2022.

[Appel à contributions] Histoires croisées du travail dans le monde francophone

Les éditrices de French Historical Studies lancent un appel à articles pour un numéro spécial de la revue sur le travail en France et dans le monde francophone à la lumière de l’histoire globale, à paraître en 2024.

Depuis le tournant du nouveau millénaire, l’histoire globale du travail a donné vie à une énorme quantité de travaux reliant les formes et les pratiques du travail de régions différentes, depuis le Moyen-Âge et jusqu’à nos jours. Cependant, dans les mondes francophones, cette tendance est encore incertaine ; les historiens du travail en France se limitent le plus souvent à l’Hexagone et ignorent les connexions et les comparaisons avec d’autres régions d’Europe et du monde. Pour leur part, les spécialistes de l’esclavage et du post-esclavage dans les colonies françaises difficilement relient leurs investigations aux dynamiques dans d’autres Empires ou même à l’évolution du travail en France. Cet appel vise à dépasser ces barrières et invite des soumissions reliant le travail en France à celui d’autres pays et/ou de ses colonies. La période couverte s’étale de l’époque moderne jusqu’à nos jours.

Thématiques envisagées (liste non exclusive), toutes dans une perspective  d’histoire connectée, globale ou comparée :

  • Les structures économiques et sociales du travail et de la coercition
  • Structures et pratiques du travail dans les métropoles impériales et dans les colonies
  • Le genre dans les structures et les pratiques du travail
  • La race dans les structures et les pratiques du travail
  • L’âge dans les structures et les pratiques du travail
  • La résistance au travail
  • Migrations et mobilité

Toute question est à adresser à nos deux directeurs du numéro spécial : Alessandro Stanziani (alessandro.stanziani@ehess.fr) et Gwyn Campbell (gwyn.campbell@mcgill.ca).

Pour soumettre un article, veuillez consulter  www.editorialmanager.com/fhs/default.aspx. Après vous être enregistré(e), suivez les instructions de la section « Instructions for Authors ». Les articles peuvent être soumis en anglais ou en français, mais, dans les deux cas, ils doivent être conformes au style de FHS, et doivent être accompagnés d’un résumé ou abstract de 150 mots, dans les deux langues. Les manuscrits doivent comporter entre 8000 et 12000 mots. Concernant les illustrations, prises de vue, ou extraits de film, les auteurs doivent obtenir la permission écrite de les publier sous forme papier et digitale de la part des personnes dépositaires des droits sur ces images ou extraits audiovisuels, ou de la part des responsables des institutions d’où les images sont originaires.

La date limite pour soumettre les articles est fixée au 20 août 2022.

Partager sur :

2021-04-19T16:23:17+02:00Catégories : APPEL À COPIE|

Dossier thématique “Black Lives Matter : un mouvement transnational”

La revue Esclavages & post-esclavages / Slaveries & Post-Slaveries lance un appel à copie en vue de son cinquième numéro consacré au thème « Black Lives Matter : un mouvement transnational ».

Éditeurs scientifiques

  • Audrey Célestine (maîtresse de conférence, université de Lille)

  • Nicolas Martin-Breteau (maître de conférence, université de Lille)

  • Charlotte Recoquillon (chercheuse rattachée à l’Institut français de géopolitique, université Paris 8

Modalités de soumission

Les résumés d’articles sont attendus pour le 1er juillet. Les articles sont attendus quant à eux pour le 1er octobre. Les éléments sont à envoyer à ciresc.redaction@cnrs.fr.

Crédit image : “Ann and Tlale find voice”, Venus Hottentot vs. Modernity. © Lebogang Mashile. Produced by The Centre for the Less Good Idea. Photo © Stella Olivier.

Partager sur :

2021-04-19T16:32:56+02:00Catégories : APPEL À COPIE|

Hommage à Hubert Gerbeau, historien de l’esclavage à La Réunion

C’est un historien généreux, ouvert et engagé qui nous a quittés le samedi 3 avril 2021.

Hubert Gerbeau, historien, spécialiste de l’histoire de La Réunion, a véritablement ouvert le champ de recherches sur l’esclavage.

Après un séjour au Mali (alors dénommé le Soudan français) entre 1957 et 1958, et la réussite de l’agrégation d’histoire, il part en Martinique comme enseignant au lycée Schoelcher de Fort-de-France et y crée le Centre d’études régionales Antilles-Guyane avant que de s’installer à La Réunion où il enseigne à l’université de 1968 à 1980. Il revient alors à l’université d’Aix-Marseille III et travaille au Centre d’études et de recherches sur les sociétés de l’océan Indien (CERSOI).

Sa thèse de doctorat d’État est intitulée « L’esclavage et son ombre aux XIXe et XXe siècles », un sujet si mal connu alors, en cinq tomes (1 500 pages). Elle est soutenue à l’université d’Aix en Provence, le 19 mai 2005. Hubert Gerbeau obtient, la même année, le prix de thèse décerné pour la première fois par le Comité pour la mémoire de l’esclavage. Ce travail qui est une somme historiographique a été précédé de travaux importants, notamment un livre réédité plusieurs fois : Les esclaves noirs, pour une histoire du silence (1970, 1998, réédité en 2013 aux Indes Savantes) mais aussi, entre autres, un essai sur Martin Luther King (éditions universitaires, 1969, réédité en 2008 aux Indes Savantes).

La transmission de l’histoire était un souci majeur pour lui et il a participé tant à la Route de l’esclave de l’Unesco qu’à la création du musée historique de Villèle à La Réunion et au portail numérique « Histoire et mémoires de l’esclavage à la Réunion » (https://www.portail-esclavage-reunion.fr/documentaires/memoire-de-l-esclavage/memoires/lieux-de-memoire/).

À l’important travail d’historien d’Hubert Gerbeau s’ajoutaient des talents de romanciers. L’esclavage, ses expériences en Afrique, ont donné la matière à des romans : Noc (éditions Le Bretteur, 2004) ; Lia : d’un paradis à l’autre (les Indes Savantes, 2006) ; Swèdjana-le fou d’Afrique sous le pseudonyme d’Hubert G. David (Flammarion, 1980), entre autres. Il est aussi auteur de poèmes dont Nostalgies de couleurs (Océan Editions, 1990) et conteur avec Le voyageur (La Corne de Brume, 2003).

Le CIRESC lui rend ici un hommage sincère et présente ses condoléances à ses enfants et petits-enfants.

Partager sur :

2021-04-08T17:36:44+02:00Catégories : VIE SCIENTIFIQUE|

“7 milliards de voisins” : le podcast sur RFI

Photo : en cours de mathématiques

Traites, esclavage : comment est enseignée cette histoire dans les manuels scolaires ?

À l’occasion de la Journée internationale de commémoration des victimes de l’esclavage et de la traite transatlantique des esclaves, Emmanuelle Bastide et ses intervenants reviennent sur l’enseignement de cette sombre page de l’histoire au collège et au lycée.

Intervenants

  • Marie-Albane de Suremain, maître de conférences en histoire à l’UPEC / INSPE de l’académie de Créteil et membre du Centre d’études en Sciences sociales sur les Mondes africains, américains, et asiatiques, université de Paris. A codirigé avec Eric Mesnard l’ouvrage Enseigner les traites, les esclavages, les abolitions et leurs héritages (Karthala / CIRESC)
  • Sébastien Ledoux, chercheur en histoire contemporaine, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, auteur de La nation en récit (à paraître en mai 2021 aux éditions Belin).
  • Ibrahima Seck, maître de conférences, université Cheikh Anta Diop de Dakar, département d’Histoire.

Retrouver le podcast complet ici

Ces échangent font suite à la parution de l’ouvrage Enseigner les traites, les esclavages, les abolitions et leurs héritages (Karthala / CIRESC).

Photo : École polytechnique – J. Barande – licence CC-BY.

Partager sur :

2021-04-30T15:41:01+02:00Catégories : DANS LES MÉDIAS|

Journées d’étude, publication et/ou traduction de travaux scientifiques

Image : Le Chasseur d’esclaves amérindiens, J-B. Debret, v. 1820-1830, Musée d’art de São Paulo, Brésil. Source : Wikimedia Commons, licence CC-PD-Mark.

Le CIRESC porte depuis 2006 une réflexion collective sur un fait social historique global, l’esclavage, qui contribue à structurer nos sociétés actuelles. Devenu USR (Unité de service et de recherche) en 2017, le CIRESC a pour mission de fédérer, soutenir, diffuser et valoriser les initiatives relevant de ce champ de recherche.

Dans ce cadre, le CIRESC lance un appel à projets de demi-journées ou journées d’étude sur les thématiques relatives à l’esclavage et à la traite, au post-esclavage et aux grands enjeux contemporains liés, directement ou indirectement, à ces questions (citoyenneté, post-colonialisme, discrimination, altérité, migrations, revendications identitaires et mémorielles, réparations). Cet appel a pour objet de mettre en valeur les recherches récentes sur l’esclavage et le post-esclavage et de contribuer à leur visibilité. Les projets présentés participeront à l’émergence de nouvelles approches scientifiques et privilégieront les regards pluridisciplinaires, comparatifs et faisant le lien entre perspectives historiques et plus contemporaines.

Les projets retenus seront financés par le CIRESC à hauteur de 1 500 euros maximum (enveloppe totale de l’appel : 1 500 euros), après examen par son comité de pilotage. Le CIRESC pourra également faciliter la logistique du séminaire et l’accueil de la manifestation dans les locaux du CIRESC ou de ses partenaires (EHESS Paris, université et MSHS de Nice, université et MSH de Nantes, université des Antilles en Martinique).

IMPORTANT : au vu de la situation sanitaire mondiale, l’appel pour l’année 2021 s’ouvre aux financements de traductions et de publications.

Modalités pratiques

Les projets de 2 pages présenteront le thème proposé, la problématique, les apports scientifiques et perspectives de recherche, et l’intitulé/résumé court (100 mots maximum) des communications le cas échéant. Ils comporteront également un budget prévisionnel. Les demi-journées/ journées d’étude se dérouleront entre mai et novembre 2021.

Les réflexions issues de la manifestation scientifique pourront faire l’objet d’une publication dans la revue coordonnée par le CIRESC, Esclavages & Post~Esclavages / Slaveries & Post~Slaveries (https://journals.openedition.org/slaveries/)

Les projets de demi-journées ou journées d’étude doivent parvenir au CIRESC avant le 15 avril 2021 (prolongation) par courrier électronique à : ciresc.comm@cnrs.fr. Les réponses seront envoyées avant le 1er mai 2021.

Partager sur :

2021-04-06T11:26:17+02:00Catégories : APPEL À COPIE|

Un nouveau compte rendu des “Marrons de la mer” est paru !

Paru dans Acalabash

Andy Caul revient sur Les Marrons de la mer, l’une des dernières parutions de la collection Esclavages Documents. L’ouvrage de Georges B. Mauvois a été publié à titre posthume, avec une préface de Richard Chateau-Degat.

Partager sur :

2021-04-09T15:56:22+02:00Catégories : VIE SCIENTIFIQUE|

« Les générations actuelles ont la responsabilité de regarder le passé esclavagiste en face »

Mémorial de l'abolition de l'esclavage, Nantes

Image : inauguration du Mémorial de l’abolition de l’esclavage de Nantes, le 25 mars 2012. Photo : Jean-Marc Ayrault.

Paru dans Le Monde

À quelques semaines des 20 ans de la loi Taubira, Marie-Albane de Suremain, historienne, revient sur les lacunes des programmes scolaires en France comme dans certains pays africains. L’interview est menée par Séverine Kodjo-Grandvaux et Coumba Kane. Elle fait suite à la parution de l’ouvrage Enseigner les traites, les esclavages, les abolitions & leurs héritages, coordonné par Marie-Albane de Suremain et Éric Mesnard.

Cet ouvrage est une analyse à la fois des programmes scolaires et des pratiques de classe ainsi qu’une réflexion sur l’héritage de l’esclavage dans les sociétés contemporaines en Europe, en Afrique, et dans les Amériques.

Partager sur :

2021-04-30T14:40:53+02:00Catégories : DANS LES MÉDIAS|

Heureuse année 2021 !

Jason de Caires Taylor @jasondecairestaylor / www.underwatersculpture.com

Crédit image : Jason de Caires Taylor @jasondecairestaylor / www.underwatersculpture.com

Toute l’équipe du CIRESC

António de ALMEIDA MENDES
Cédric AUDEBERT
Jessica BALGUY
Marie-Pierre BALLARIN
Chloé BEAUCAMP
Magali BESSONE
Klara BOYER-ROSSOL
Myriam COTTIAS
Audrey CÉLESTINE
Elisabeth CUNIN
Céline FLORY
Ary GORDIEN
Noémie MARIE-ROSE
Dominique ROGERS
Marie-Jeanne ROSSIGNOL
Romy SANCHEZ
Agnès VÉRIN
vous souhaitent une heureuse année 2021, tournée vers l’avenir !

Partager sur :

2021-03-04T11:36:58+01:00Catégories : VIE DE L'UNITÉ|

Enseigner les traites, les esclavages, les abolitions & leurs héritages

Sous la direction de Marie-Albane de Suremain & Éric Mesnard

L’histoire des traites, des esclavages, des abolitions et de leurs héritages est trop souvent mal connue ou invisibilisée. La demande sociale est pourtant forte et de grandes enquêtes scientifiques nourrissent une recherche internationale qui éclaire les questions d’aujourd’hui, autour de la construction des identités politiques et des discriminations. Cependant, beaucoup reste à faire car les avancées de l’histoire scolaire ne sont jamais acquises.

Cet ouvrage offre un tour d’horizon international exceptionnel sur les programmes scolaires et les pratiques pédagogiques de l’école élémentaire au lycée en mettant en connexion l’Afrique, les Amériques et l’Europe. De nombreux retours d’expérience et des propositions pédagogiques pluridisciplinaires enracinées dans la recherche sont présentées. Ce livre s’adresse aux spécialistes de l’école ainsi qu’à un large public, intéressé par le croisement des regards sur les représentations de l’esclavage dans les sociétés actuelles et leurs dynamiques.

Marie-Albane de Suremain est maître de conférences en histoire à l’UPEC – INSPE de l’académie de Créteil et membre du Centre d’études en sciences sociales sur les Mondes africains, américains et asiatiques (UMR 245), Université de Paris. Ses publications portent sur l’histoire des savoirs et de la colonisation. Éric Mesnard est formateur à l’UPEC – INSPE de l’académie de Créteil. Il travaille depuis de nombreuses années sur l’histoire des Antilles, de l’esclavage colonial et sur leur enseignement. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la question.

Retrouvez l’ouvrage sur le site de Karthala.

Illustration de couverture : fresque À la mémoire des esclaves réalisée par des élèves du collège Gustave Flaubert à Paris (XIIIe arrondissement), 2020, détail.

couverture Enseigner les traites

Partager sur :

2021-03-15T11:38:48+01:00Catégories : Collection Esclavages|

Indemniser l’esclavage en 1848 ?

Débats dans l’Empire français du XIXe siècle

Un ouvrage de Jessica Balguy

Le 27 avril 1848, alors que la France abolit l’esclavage pour la seconde fois, le gouvernement accorde dans le même temps une indemnité aux colons « dépossédés » de leurs esclaves. Ils reçoivent, par la loi du 30 avril 1849 et son décret d’application du 24 novembre 1849, 126 millions de francs, en versement direct et en rentes.
La France traverse alors une crise économique et cette indemnité représente 7 % des dépenses publiques. Les législateurs prennent pourtant la décision de la verser : c’est la condition que les anciens propriétaires d’esclaves posent à l’Émancipation générale. Tout en abolissant l’esclavage, la France ne veut ni perdre ses possessions ni supprimer l’ordre colonial.
Cet ouvrage reproduit les discussions qui ont conduit à l’élaboration de cette loi. S’y trouvent les plaidoyers des planteurs, les positions de personnalités telles que Cyrille Bissette ou Victor Schoelcher, les échanges au sein de la commission instituée pour en préparer le règlement et les délibérations parlementaires qui ont suivi. Ces textes permettent de saisir les enjeux de cette indemnisation dont les conséquences sont dénoncées aujourd’hui.

Jessica Balguy est doctorante à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) au sein du Centre international de recherches sur les esclavages & les post-esclavages (CIRESC). Elle est membre de l’ANR REPAIRS « Réparations, compensations et indemnités au titre de l’esclavage (Europe-Amériques-Afrique) (XIXe-XXIe siècles) ». Ses travaux portent principalement sur les libres de couleur de la Martinique, bénéficiaires de l’indemnité coloniale de 1849.

Illustration de couverture : « Their Spirits gone before them », Laura Facey. Photo © Damian Griffiths.

Retrouvez l’ouvrage sur le site de Karthala.

Indemniser l'esclavage en 1848 ?
  • Collection “Esclavages Documents” (n° 3), publiée avec les éditions Karthala

  • Paru en octobre 2020

  • ISBN : 978-2-8111-2803-6

  • 320 pages, 20 €

Partager sur :

2020-10-20T16:56:17+02:00Catégories : Collection Esclavages Documents|
Aller en haut