Journée d’études “Capitalisme et post-esclavages”

La prochaine journée d’études du groupe « Mondes caraïbes et transatlantiques en mouvement » (FMSH-CNRS) sera consacrée au thème « Capitalisme et (post)esclavage : pour une critique caribéenne de l’économie politique ». Au-delà de son caractère spécialisé, la journée veut rétablir les liens, depuis la Caraïbe, jusqu’à l’ère néolibérale dans laquelle nous vivons.

Entrée libre

Participants

  • Catherine Hall (historienne, University College London)
  • Caroline Oudin-Bastide (historienne, chercheur associé, LC2S-CNRS, Martinique)
  • Françoise Vergès (politologue, écrivain)
  • Jean-Jacques Cadet (philosophe, journaliste)
  • Jean-Bernard Ouédraogo (sociologue, EHESS)
  • Jean-Pierre Sainton (historien, Université des Antilles)
  • Matthieu Renault (philosophe, MCTM et Université de Paris 8)

Plus d’informations sur le site de la FMSH

2020-07-16T18:02:24+02:00Catégories : VIE SCIENTIFIQUE|

La revue bientôt sur OpenEdition Journals

Venus Hottentot vs Modernity

La nouvelle revue électronique Esclavages & Post~esclavages / Slaveries & Post~Slaveries paraîtra bientôt sur OpenEditionJournals. Soutenue par l’InSHS du CNRS, elle est 100 % électronique, peer-reviewed, pluridisciplinaire, multilingue et cross-média. Elle se positionne en faveur de la science ouverte.

Numéro 1

Le numéro pilote, intitulé « Citoyenneté & contre-citoyenneté », sera publié en accès libre à l’automne.

Éditeurs scientifiques : António de Almeida Mendes & Clément Thibaud

Image de couverture : extrait de Venus Hottentot versus Modernity, © Lebogang Mashile. Production Centre for the Less Good Idea, Afrique du Sud. Photo © Stella Olivier.

Les appels à copie en cours

Numéro 3 : « Inscrire l’esclavage dans les humanités numériques » (octobre 2020)

Numéro 4 : « Lire et narrer le post-esclavage » (avril 2021)

2020-08-07T19:48:35+02:00Catégories : VIE SCIENTIFIQUE|

Vient de paraître : “Páscoa et ses deux maris”

Un ouvrage de Charlotte de Castelnau-L’Estoile

vient de paraître aux PUF

Le 20 août 1700, à Salvador de Bahia, au Brésil, « la noire Páscoa aujourd’hui libre, qui fut la captive de Francisco Álvares Távora », est arrêtée par l’Inquisition. Elle est embarquée sur un bateau vers Lisbonne où siège le tribunal de Saint-Office. Páscoa est accusée de bigamie : elle s’est mariée au Brésil alors que son premier conjoint, épousé en Angola, est encore vivant.

Les sources du procès de Páscoa nous sont parvenues, mettant au jour la réalité des sociétés esclavagistes de l’Atlantique Sud ainsi que le contrôle de l’Église tant sur les esclaves que sur leurs maîtres. Les minutes du procès témoignent du caractère pointilleux de la justice inquisitoriale, dont l’enquête minutieuse est menée sur trois continents, révélant ainsi une étonnante préoccupation pour le mariage des esclaves. Elles donnent la parole à une femme qui, face au terrible Tribunal de la Foi, ne s’avoue jamais vaincue. C’est la voix de Páscoa, esclave d’abord en Afrique puis en Amérique, que ce récit fait entendre.

Charlotte de Castelnau-L’Estoile est professeure d’histoire moderne à l’université Paris-Diderot et codirige, aux PUF, la collection « Nouvelle Clio ».

Retrouver l’ouvrage sur le site des PUF.

Couv Castelnau
  • ISBN : 978-2-13-081297-5

  • 304 pages, 19 €

2020-07-10T22:02:47+02:00Catégories : VIE SCIENTIFIQUE|

7e Rencontres atlantiques au musée d’Aquitaine

programme Rencontres atlantiques

« Les sémiophores des traites et des esclavages »

Colloque international en partenariat avec le CIRESC

Depuis 2007, le musée d’Aquitaine et le CIRESC organisent tous les deux ans un colloque international dans le cadre des commémorations de la journée du 10 mai sur les mémoires des traites, des esclavages et de leurs abolitions.

Dix ans après l’inauguration, au musée d’Aquitaine, du parcours « Bordeaux, le commerce atlantique et l’esclavage », cette 7e édition des Rencontres atlantiques propose d’analyser les traces matérielles des esclavages et des traites en termes de sémiophores.

La notion, développée par Krzysztof Pomian (1987) et reprise ensuite par François Hartog (2003), permet d’appréhender les processus de patrimonialisation des traces matérielles du passé et de les inscrire dans leur historicité, d’en questionner les silences et les multiples formes de réécriture.

Image : Anonyme [M.], Scène de cueillette de la canne à sucre, vers 1830-1840. Détail. Collection musée d’Aquitaine, photo L. Gauthier, mairie de Bordeaux

  • Date de l’événement : 9 et 10 mai 2019

  • Lieu : auditorium du musée d’Aquitaine
    20 cours Pasteur, 33000 Bordeaux

  • Toutes les infos sur le site du musée

2020-08-07T19:47:48+02:00Catégories : VIE SCIENTIFIQUE|

Conférences de Beatriz Mamigonian à l’EHESS

Beatriz Mamigonian

Beatriz Mamigonian est professeure d’histoire du Brésil et de la diaspora africaine dans les Amériques à l’Université Fédérale de Santa Catarina, au Brésil et chercheuse auprès du Centre National de Recherche Scientifique brésilien (CNPq).

Invitée par l’EHESS, elle y donnera quatre conférences :

  • lundi 11 mars 2019, de 11h à 13h – EHESS (salle 11) – 105 bd Raspail, 75006 Paris
    « L’abolition de la traite des Noirs comme élément central de l’histoire de l’Empire du Brésil »
  • mercredi 13 mars 2019, de 14h à 17h – EHESS (salle AS1_24) – 54 bd Raspail, 75006 Paris
    « Le jeu d’échelles et l’écriture de l’histoire de l’esclavage moderne »
  • jeudi 28 mars 2019, de 9h à 11h – EHESS (salle A05_51) – 54 bd Raspail, 75006 Paris
    « Les dénombrements de la population et la classification selon la « couleur » et la « race » au Brésil (du XVIIIe au XXe siècle) »
  • vendredi 5 avril 2019, de 10h à 13h – Sorbonne (salle Max Milner), escalier C, 2e étage – 17, rue de la Sorbonne 75005 Paris
    « La citoyenneté des Africains dans les Amériques au XIXe siècle – Le cas du Brésil »

Le programme complet ici

2020-07-10T22:01:44+02:00Catégories : VIE SCIENTIFIQUE|
Go to Top