“Brasil e França trabalharam pelo silenciamento da memória escravista”, diz historiadora.

« Le Brésil et la France ont œuvré pour faire taire la mémoire des esclaves », déclare Hebe Mattos.

Hebe prépare actuellement un ouvrage à paraître dans la collection « Esclavages », intitulé Les Couleurs du Silence. Esclavage et liberté dans le Brésil du XIXe siècle.

  • L’article complet ici