Un ouvrage de Charlotte de Castelnau-L’Estoile

vient de paraître aux PUF

Le 20 août 1700, à Salvador de Bahia, au Brésil, « la noire Páscoa aujourd’hui libre, qui fut la captive de Francisco Álvares Távora », est arrêtée par l’Inquisition. Elle est embarquée sur un bateau vers Lisbonne où siège le tribunal de Saint-Office. Páscoa est accusée de bigamie : elle s’est mariée au Brésil alors que son premier conjoint, épousé en Angola, est encore vivant.

Les sources du procès de Páscoa nous sont parvenues, mettant au jour la réalité des sociétés esclavagistes de l’Atlantique Sud ainsi que le contrôle de l’Église tant sur les esclaves que sur leurs maîtres. Les minutes du procès témoignent du caractère pointilleux de la justice inquisitoriale, dont l’enquête minutieuse est menée sur trois continents, révélant ainsi une étonnante préoccupation pour le mariage des esclaves. Elles donnent la parole à une femme qui, face au terrible Tribunal de la Foi, ne s’avoue jamais vaincue. C’est la voix de Páscoa, esclave d’abord en Afrique puis en Amérique, que ce récit fait entendre.

Charlotte de Castelnau-L’Estoile est professeure d’histoire moderne à l’université Paris-Diderot et codirige, aux PUF, la collection « Nouvelle Clio ».

Retrouver l’ouvrage sur le site des PUF.

Couv Castelnau
  • ISBN : 978-2-13-081297-5

  • 304 pages, 19 €